L'habillement de la bourgeoise (suite)

Sous le second empire


 
Tenue d'amazone 
amazoneLa crinoline, en effet, a été partout, elle a gravi,elle a descendu tous les échelons de la société,elle a traversé les mers, pour faire les délices des cours sauvages, mais elle n'est pas montée à cheval.








 






TOILETTE DE SOIREE
Description : Robe en poult de soie blanc à rayures noires.La jupe est garnie avec trois bandes en taffetas blanc, découpées de chaque côté, recouvertes d'entre-deux en dentelle noire ; la première de ces bandes se termine sur les côtés, toutes trois s'abaissent en tournant, corsage décolleté, ceinture à longs pans.
 
 Toilettes pour les eaux 
Les toilettes pour la voiture et pour les eaux se font en mousseline blanche. La robe a seulement un large ourlet, mais au milieu de chaque lé se trouve une sorte de patte figurant un triangle dont la pointe se rapproche de l'ourlet. Les deux côtés de cette patte remontent jusqu'à la ceinture. Le tout est fait en ruban étroit, faufilé sur la robe, ce ruban est mauve,vert ou bleu ; la toilette est complétée par un grand châle en   mousseline blanche à large ourlet surmonté d'un ruban semblable à celui qui orne la robe.

les Robes de bal

   Dans  la Mode Illustrée , à cette date, on peut lire ceci :

Les toilettes dont Paris s'occupe le plus en ce moment se composent de : tulle, de gaze, de fleurs, de rubans, de perles d'or, d'argent



robes de bal de 1865-66  Robe de tarlatane

Description :

Le devant est bouillonné et garni de ruche en tarlatane.

Ceinture-écharpe en velours bleu. Agrafe de ceinture camée. Coiffure avec bandelettes à la grecque en velours bleu.



 
Toilette de mariée
sortie d'église

Sortie d'église


Le mariage  dont je vais vous entretenir (sans rapport avec la photo) a eu lieu en Février 1852, c'est celui de l'Empereur avec Eugénie de Montijo.
J'ai la chance d'avoir un petit résumé de cette cérémonie dans le Magasin des Demoiselles de 1852-53.Voici ce qu'on peut y lire :
Le mariage de l'Empereur  a donné à nos couturières et à toutes les mille mains qui travaillent à nos modes une activité inouïe. La cérémonie relegieuse a été magnifique ; ce n'était partout que velours, moires et dentelles...


L'Impératrice portait une robe à queue en velours blanc épinglé Le corsage montant était à basques, tout chargé de diamants et de saphirs, mêlés de fleurs d'oranger.La jupe était couverte d'un point d'Angleterre : on avait pris l'Angleterre à cause du voile qu'il était impossible de trouver en Alençon. Vous voulez voir cette robe voici, c'est fait : Les robes del'impératrice

   Le mariage était , pour la jeune fille, l'occasion d'un évènement important :
 la préparation du trousseau

A découvrir: Le trousseau

Le mariage