Belles roses et jolies dames

Sous le Second Empire


L'églantine


Un garçon vit une rose,
Petite rose sur la lande,
Qu'était jeune et belle comme l'aube,

Courut vite la voir de près
et la vit, et fut content.
Rose, rose, rose rouge,
Rose sur la lande.

Lui dit : "Je m'en vais te prendre,
Petite rose sur la lande
- Je vais te piquer, dit la rose,
Tant qu'à moi toujours tu penses,
Point ne me laisserai faire".
Rose, rose, rose rouge,
Rose sur la lande.

Le brutal enfant cueillit
La p'tite rose sur la lande,
Elle résista, piqua,
Elle eut beau crier : "Misère !"
Elle dut souffrir cela
Rose, rose, rose rouge
Rose sur la lande.



Ce petit poème pour nous amener à l'églantier qui sert de porte-greffe pour obtenir de nouveaux rosiers.

Les obtentions de nouvelles variétés ont toujours, et depuis longtemps, passionné les amateurs de roses.

Mais l'obtention d'une nouvelle rose passe très souvent par l'hybridation et en voici, illustré ci-dessous, la façon de procéder.

hybridation


Le Second Empire n'a pas été la période du XIXème siècle la plus faste pour les obtentions

 Les femmes ont toujours inspiré les créateurs de roses et de mode aussi.

la femme et la rose

Vers le milieu de ce siècle, le XIXème
, les pépinièristes avaient fait les observations suivantes concernant l'hybridation :

Le"père", le rosier sur lequel on prélève le pollen transmet en général sa vigueur et sa floribondité, en revanche "la mère", la rose dont on féconde le pistil donnera le caractère des fleurs, plus ou moins doubles, plus ou moins parfumées, mais le résultat sera forcément une surprise.

Dans le roman "Madame Bovary", les femmes portent des robes comme des corolles de fleurs et leurs cheveux jouent au feuillage

La nature et la parure sont réunis.

Mes recherches m'ont menées vers les obtentions des roses du Second Empire portant des noms de dames, jolies, je l'ignore mais les roses sont belles !



La description des roses provient du livre "Roses anciennes et roses sauvages" et de certains catalogues de rosiéristes

Vous voulez voir ces roses, voici une adresse Roses Loubert, collection nationale de roses botaniques

Baronne Adolphe de Rothschild, fut créé par Pernet Père en 1868. C'est un arbuste très ordonné à port dressé et compact. Son beau feuillage à grandes feuilles est remarquable. Ses gros boutons rouge-rose sont disposés, comme dans les rosiers de Portland, juste au-dessus de la dernière feuille, solitaire ou à plusieurs. Ses fleurs en coupe de couleur rose clair, atteignent presque 10 cm de diamètre et sont remplis de 40 grands pétales solides ; ils ont un reflet argenté et se bombent comme ceux des pivoines. Léger parfum. L'arbuste, à utilisations multiples, fleurit tôt et remonte : Hauteur 1,20 m

Baronne de Maynard
, fut créé par Lacharme en 1865. C'est un rosier bourbon, remontant, aux fleurs sans parfum. Elles sonr de couleur blanc et bordé de rose. Hauteur non spécifiée.
 
Catherine Mermet
, fut créé par Guillot en 1869. Ses jolis boutons forment facilement de belles roses doubles d'un rose tendre, très parfumées, sur de lons pédoncules. La forme capricieuse des flezurs est remarquable à cause de ses pétales s'enroulant en cornet vers l'extérieur au-dessus du centre bombé et fermé. Son port vigoureux, son feuillage sain et foncé ainsi que sa floraison en faisaient autrefois un rosier très recherché. Hauteur 60 cm.

Claudia Augusta
, fut créé par Damaizin en 1858. C'est un petit buisson compact et léger à végétation basse, au beau feuillage sain. Les boutons d'un rose doux s'ouvrent en petites fleurs rondes blanc rosé, doubles et odorantes, formant des bouquets légers. Hauteur 40 à 50 cm.

Clémence Raoux
, fut créé en 1869, par Granger. C'est un rosier hybride remontant. Ses jolies fleurs sont rose clair, mais sans parfum. Hauteur 1,50 m.

Comtesse Cécile de Chabrillant
, fut créé par Marest en 1858. Retrouvé en Angleterre, ce rosier est séduisant par ses grosses fleurs, globuleues, rose vif pour certains, rose chair pour d'autres, s'ouvrant lentement sur un coeur très froissé, avec un puissant parfum. A placer en situation chaude et ensoleillée, ses fleurs n'aiment pas la pluie. C'est rosier qui refleurit à l'automne. Hauteur 80 à 120 cm.

Duchesse de Verneuil
, fut créé en 1856 par Portemer C'est un rosier arbustif de taille moyenne. Comme la plupart des Centifolia-muscosa, la mousse est importante sur les tiges. Les fleurs sont plates, très double et et rose. C'est une plante bien feuillue. Il n'est pas remontant. Hauteur 120 à 140 cm.

Eugénie Guinoisseau
, fut créé par Guinoisseau en 1864 C'est un rosier vigoureux à fleurs très doubles, rouge violacé, parfumées et il est remontant. Hauteur 120 à 150 cm. Héroïne de Vaucluse, fut créé par Robert et Moreau en 1863 Cet arbuste au port érigé est une aubaine pour les petits jardins car in ne fai que 1,25 m de haut, a une floraison abondante et remontante. Ses grandes fleurs rondes, joliment doubles ont les couleurs des rosiers de Chine, à savoir un rose vif presque velouté avec des nuances de couleur carmin. Les fleurs sont disposées en petits bouquets. Hauteur 1,20 m.

Impératrice Eugénie
, fut créé en 1856, par Guillot C'est rosier mousseux aux fleurs de couleur rose et parfumées. Hauteur 1,20

Jeanne de Montfort
, fut créé par Robert en 1851 Ce haut arbuste, qui est vigoureux, est idéal pour des parcs , il a besoin de beaucoup de place pour vraiment s'épanouir. Il port un beau feuillage vert foncé brillant. Les bouquets de boutons rose-rouge couverts d'une mousse couleutr bronze et de longs sépales s'ouvrent en de grandes fleurs d'un rose pur. Les étamines dorées luisent au centre des fleurs plates et doubles.. C'est un arbuste splendide et parfumé. Hauteur 1,80m.

Julie de Mersan
, fut créé en 1854, par Thomas C'est un rosier centifolia muscosa, agréable buisson touffu et comact. Il est sain et fleurit en juin. Ses fleurs sont très doubles, globuleuses et finalement plates à l'épanouissement, elles sont vieux rose et odorantes. Malheureusement il ne remonte pas. Hauteur 1,20 à 1,40 m

La reine Victoria
, fut créé par SSchwartz zn 1872 C'est un rosier bourboniana, à port érigé et à feuillage très sain. Ses jolies roses sont en forme de coupe, rose lilas vif, elles sont parfumées et il a une floraison continuelle; Hauteur 1,50 m

Madame d'Hébray
, fut créé probablement en 1857 par Pradel ? C'est un arbuste au port érigé et aux rameaux assez fort, au feuillage peu abondant et clair. Sa fleur et petite, double en forme de coupe, l'oei central est vert tendre. Elle fleurit solitaire ou par paires. Sa couleur est rouge carminé ou violacé, très largement strié de blan rosé. Son parfum est fort

Mme Falcot, fut créé par Guillot en 1858 C'est un rosier thé. Ses roses sont de couleur rose safran et parfumées. Il est remontant. Hauteur 1,20 m.r

Marie de Blois, fut créé, par Robert, en 1852 Ce rosier est beau dès le printemps, dès l'apparition de ses premières tiges revêtues de mousse rougeàatre, puis une floraison généreuse en juin. Il a des fleurs très doubles, aux pétales enchevêtrés, de couleur rose vif, avec le puissant parfum des "Centifolias". Il ne refleurit pas à l'automne. Hauteur 1,40 à 1,60 m.

Marie Robert, fut créé par Moreau-Robert en 1860 C'est un rosier Portland aux fleurs odorantes de couleur rose lilas. Il est remontant. Huteur 0,50 à 0,80 m


Cette page, sans illustration, est susceptible de modifications


Ma pasion de la rose