< body>

La mode des jolies dames

Sous le Second Empire

C'est pendant cette période du Second Empire que  les questions de mode prirent une importance considérable


Elles agitaient les salons et étaient même portées à la tribune.

Aux Tuileries les femmes rivalisaient de splendeur.
Et les jours de fête, quel faste !

On le décrit ainsi :



"L'Empereur, Napoléon III, en habit, l'écharpe rouge du cordon de la Légion d'honneur, fait son entrée.
Il avance, au milieu d'une haie de jolies femmes qui font la révérence.
C'est un bruissement de mousselines, de dentelles et de fanfreluches."


Les femmes, ont à leurs robes, des traînes de deux mètres de long.


La robe s'étale jusqu'à terre en une immense corolle.

réception à Saint Cloud
Réception à Saint Cloud

C'est aux environs de 1857-58 que naît la haute couture

Charles Frédéric Worth en fut l'instigateur.

Il est installé à Paris, 7, Rue de la Paix, et habille les têtes couronnées.


Sa jeune femme fut sa première "présentatrice" de modes.



A voir :
Charles Frédéric Worth
 (1825-1895)





La haute mode est fondée par Catherine Reboux en 1865.


Le premier institut de beauté s'est ouvert en 1867,

Il est tenu par une Anglaise connue sous le sobriquet de "Rachel l'émailleuse"

La découverte de la mauvéine, en 1856, le fut par William Henry Perkins.

En mai 1854, dans le Musée des Familles, on peut lire ceci :


La mode assujetit le sage à sa formule.

La suivre est un devoir, la fuir un ridicule



Pour les amateurs





Sites amis à visiter en un clic :

Musée Galliéra

Carnet de bals

Révérences (bals sous Napoléon III)

Compagnie de l'éventail

NapoléonIII








Et un petit plus avec les adresses ci-dessous




Mode à Paris Costumes Le dix-neuvième