Les pommes tapées du Saumurois et d'ailleurs

Vous êtes ici >  Les pommes tapées



Les pommes tapées



pommes tapées

Les pommes tapées



C'est au XVIII et XIX ème siècle que se développe la production des fruits tapés.

Facile à conserver et à stocker, les fruits tapés permettaient, à la marine marchande, d'équilibrer l'alimentation et d'éviter la maladie du scorbut.

La production des fruits tapés va devenir une industrie florissante, à la suite des dégâts créés par le phylloxéra et la
ruine des vignerons.

En 1914, plus de 200 fours existaient dans la commune de Turquant, près de Saumur.

La technique peut paraître simple mais elle exige beaucoup de doigté et de délicatesse.

On chauffe, à partir du mois de septembre, les fours creusés dans le tuffeau, pendant trois jours durant avant d'en-
fourner sur les claies, de grandes dimensions. Ces claies sont en osier. Les fruits sont pelés.

Les poires et les pommes sont alors tapées avec un petit marteau appelé "la platissouère". Ensuite, les fruits sont
séchés.

Pour consommer ces fruits séchés, il suffit de les réhydrater en les mettant soit dans du vin rouge, blanc ou rosé, soit dans du cidre et même de l'eau-de-vie.